Qui Sommes-nous ?Intranet | Anciens |Documentation | Inscription | Contact

Centrale Com, Ecole privée d’enseignement supérieur Tunisie : Arts-Design-(Design espace-Architecture d’intérieur, Design image-Publicité graphique)-Langues-Cinéma-Audiovisuel-Communication-Multimédia.



Newsletter

Nom:

Email:

Qui est en ligne

Nous avons 152 invités en ligne

Rencontre animée par Karim Bouzouita (chroniqueur à RTCI)

La chronique dans les médias tunisiens, un genre journalistique de plus en plus populaire
La chronique est un exercice particulièrement valorisant car il participe à appuyer l’identité propre du support qui la diffuse tout en offrant au journaliste chroniqueur la mise en lumière de sa personnalité. Mais c’est aussi un exercice de style difficile, qui demande une aptitude à se singulariser en respectant la ligne éditoriale ou au contraire en la transgressant: le chroniqueur doit savoir évaluer la déontologie de l’information et fixer les limites de son style pour rester dans celles qu’impose le diffuseur. Ceci a été confirmé par Karim Bouzouita (Chroniqueur à RTCI), lors d’une rencontre organisée par le club Info Com.

Rencontre animée par Karim Bouzouita (chroniqueur à RTCI) - Centrale COM de Tunis

Notre invité a confirmé que la chronique est un genre journalistique relativement récent dans les médias tunisiens. En fait, son existence ne remonte qu'à une trentaine d'années tandis que son développement, en Tunisie sur une base relativement généralisée, ne s’est illustré qu’après la révolution de 2011.
Il a ajouté qu’avant l'introduction de la chronique, les médias tunisiens comptaient essentiellement deux types de journalistes: les reporters chargés de rapporter l'actualité dans leurs différents domaines d'activité - il s'agissait évidemment du groupe le plus nombreux - et ensuite les éditorialistes dont le travail consiste à commenter cette même actualité en fonction essentiellement de la pensée de l'éditeur et de la tradition éditoriale du média.
Dans ce type d'univers, plutôt conforme aux traditions du journalisme mondial, les paramètres rédactionnels étaient donc relativement intelligibles, autant pour les journalistes que pour les lecteurs : d'un côté, la masse des reporters, passablement anonymes, dont on s'attendait à ce qu'ils livrent l'information de la façon la plus factuelle et la plus objective possible et, de l'autre, quelques commentateurs dont la pensée devait fatalement s'accorder au régime répressif de Ben Ali.

Karim Bouzouita a déclaré que l'arrivée de la chronique a complètement bouleversé cet ordre des choses en introduisant dans les médias un nouveau type de journalistes autorisés à donner leur opinion et à commenter l'actualité en leur nom propre, en faisant de ceux-ci les premières véritables vedettes de la presse et en produisant un nouveau contenu journalistique où le lecteur est invité à prendre connaissance de l'information à travers le regard extrêmement personnalisé du chroniqueur.
D’ailleurs, la chronique a d'abord fait son apparition dans des secteurs très spécialisés des médias, tels que la politique, le social et l’économie, pour ensuite rejoindre graduellement les zones plus classiques de l'information sportive et artistique. Si bien qu'aujourd'hui, les grands médias tunisiens comptent une bonne dizaine de chroniqueurs qui, chacun à raison de trois ou quatre textes par semaine, livrent au lecteur tantôt des informations, tantôt des potins, tantôt des analyses, tantôt des commentaires sur leur façon de voir et de comprendre l'actualité.

Selon Karim Bouzouita, la qualité principale d'un bon chroniqueur réside dans sa capacité d’écriture. « Il faut écrire de façon exceptionnelle, savoir prendre les lecteurs par la main, être capable de leur faire vivre l'événement, de leur montrer de faire ressortir leurs angoisses, leurs difficultés, leurs joies et leurs peines. C'est la qualité la plus fondamentale » déclare t-il. Ensuite, M.Bouzouita a mentionné l'imagination, la créativité, le traitement inédit de l’info et la recherche de l’angle nouveau. Il estime enfin qu'un bon chroniqueur doit être capable d’obtenir l'information exclusive et de la décortiquer à ses lecteurs en confirmant qu’ « une bonne chronique doit être un mélange d'opinions et d'informations.»
Rahma BELDI

 

Contact de L'Ecole Centrale Com

Adresse : 7, rue du Brésil 1002 Tunis Belvédère Tunisie

Tél :00216 71 79 98 52 / 00216 71 78 31 75

Fax : 00216 71 79 35 58

Email : ucaat@planet.tn

L’Ecole Centrale Privée des Lettres, des Arts et des Sciences de la Communication est un établissement d’enseignement privé agrée par le ministère de l’enseignement supérieur en Tunisie. Une grande école qui propose des Licences et master en lettre , langues, des arts, audiovisuel, architecture et journalisme . Le département langues propose Cinq langues: l’ allemand, l’ anglais, l’ espagnol, le français et l’italien . Et le département art couvre les champs de la production audiovisuelle, de la création graphique, du design et du multimédia. Il forme des professionnels de l’ image, du montage, du son, de la réalisation, de l’ infographie, de l’ architecture d’ intérieure et du web.

Centrale Com- © 2015 - Tous droits réservés.

^ Haut